Nouveaux mouvements sociaux de contestation

L’IRES a organisé le 17 juillet 2009, dans le cadre du programme d’études « Lien social au Maroc », une journée d’étude sur le thème "Nouveaux mouvements sociaux de contestations".

Lors de cette rencontre, les résultats de l’étude susmentionnée ont été discutés. Parmi les questions ayant été débattues :

Les nouveaux mouvements sociaux sont-ils le signe d’une recomposition du champs politique au niveau local ? S’agit-il d’une nouvelle façon de faire de la politique ?

Les nouveaux mouvements sociaux sont-ils le lieu d’émergence d’une nouvelle élite locale et en quoi cette élite est-elle différente des notabilités traditionnelles ?

Les nouveaux mouvements sociaux constituent-ils, par la sectorialisation des revendications, les prémices d’une normalisation de la contestation et de leur « démocratisation » spatiale puisqu’ils concernent aussi bien les grands comme les petits centres urbains et touchent même la campagne marocaine ?