Energie
 

La question de l’énergie se situe au carrefour des enjeux économiques et climatiques. L’objectif ultime de la transition énergétique est de repenser le système énergétique pour le mettre au service d’une économie à faible teneur en carbone "Low carbon economy".

La poursuite de ces objectifs implique une mutation fondamentale du rôle habituel de l’énergie dans l’économie. Il ne s’agit plus d’en produire le maximum à des coûts faibles, l’utiliser pour améliorer les rendements des différentes activités économiques (agriculture, industrie, transports) pour ainsi soutenir les besoins de croissance rapide de l’économie. Aujourd’hui, il est question de procéder à une transformation du secteur énergétique afin qu’il contribue à l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre, ce qui se traduit d’une part par la montée en puissance des énergies renouvelables non émettrices de C02 et, d’autre part, par la recherche d’une maîtrise de la demande (la sobriété énergétique).

Dans cet élan, l’IRES a engagé une réflexion visant à transformer ce secteur économique, qui se situe au cœur de la problématique du changement climatique, en un levier permettant au Maroc, de faire face aux défis environnementaux tout en répondant aux besoins de croissance rapide de l’économie marocain.

A fin 2019, l'IRES a organisé 8 rencontres sur le secteur énergétique national (avril 2009), sur le plan solaire (novembre 2010), sur les technologies solaires (décembre 2011), sur les smart grids (juin 2012), sur les options énergétiques du Maroc (septembre 2012) et sur la transition énergétique sous différents aspects (octobre 2015, juin 2018 et février 2019). Pour ce qui est des études, elles ont trait, en 2009, à l'analyse de la nouvelle stratégie énergétique et depuis 2017, aux interactions entre l'énergie et le climat ainsi qu'à la transition énergétique.

Analyse de la politique énergétique de 2009

Après une présentation du contexte énergétique national et international, le rapport de l'étude a mis en exergue les questions à clarifier et les améliorations à apporter à la nouvelle stratégie énergétique.

Interactions entre l'énergie et le climat

A la veille de l'organisation, à Bonn, de la COP23, l'IRES a réalisé en 2017 une étude intitulée "Energie/climat : deux questions stratégiques interdépendantes ". Cette étude a analysé la situation énergétique, en lien avec le changement climatique, au niveau international, en Afrique et au Maroc.

Transition énergétique

L’IRES a réalisé deux études en matière de transition énergétique. La première de 2015, intitulée : "La transition énergétique du Maroc à l’aune de la géopolitique mondiale de l’énergie", a permis d'examiner les tendances lourdes du contexte énergétique mondial et les incidences qui en découlent sur les options énergétiques du Maroc.

La seconde de 2018, intitulée : " La transition énergétique en Afrique, à l'aune de la nouvelle stratégie africaine du Maroc ", avait pour objet de collecter les données à même d’enrichir la discussion sur les opportunités qu’offre le secteur énergétique dans une optique de renforcement des liens entre les pays de l’Afrique en général et entre le Maroc et les pays de l’Afrique de l’Ouest en particulier.

Cette étude a, en outre, été l’occasion de proposer des pistes de réflexion et d’identifier les conditions d’émergence d’une coopération approfondie entre le Maroc et les pays de la CEDEAO dans le secteur énergétique, mais aussi les articulations nécessaires avec la transition énergétique de notre pays.